les Chinois

II. Depuis le IVe siècle av. J.-C., les Chinois faisaient voler de petits jouets sur le principe de l’hélicoptère pour fasciner les enfants. Par l’intermédiaire du commerce, on sait que ce jouet est arrivé jusqu’en Europe. En effet, ce type d’hélicoptère est représenté dans une peinture du IVe siècle de l’ouvrage intitulé Pao Phu Tau (抱朴子). Ce livre trace également l’ébauche d’un aéronef à ailes rotatives.
En Europe, un des premiers à s’intéresser au concept d’hélicoptère est le savant et ingénieur italien Léonard de Vinci. Un de ses dessins, daté de 1486, montre une machine volante à aile tournante (vis aérienne) fondée sur le principe de la vis d’Archimède. Selon ses notes il aurait construit et fait voler quelques modèles réduits sans toutefois expliquer comment il empêche la rotation de l’ensemble de sa machine. Léonard s’est inspiré des carnets De ingeneis de Taccola qui a conçu des moulins à axe vertical et a déjà dessiné un hélicoptère en 14301.
Il faudra attendre la fin du XVIIIe siècle pour qu’une véritable avancée se produise : en 1754 le RusseLomonossov essaie devant un aréopage scientifique un modèle complexe à deux rotors coaxiaux contrarotatifs, mus par un mécanisme d’horlogerie, et démontre l’existence d’une force de sustentation. Le 26 avril 1784, les Français Launoy et son mécanicien Bienvenu font voler devant l’Académie royale des sciences un petit modèle très simple mû par un mécanisme de ressort à arc et deux rotors contrarotatifs réalisés en plumes d’oie. En 1828 un Italien, Vittorio Sarti, construit un modèle réduit doté de deux rotors tournant grâce à de la vapeur éjectée d’évents situés sur le mât. En 1863, à Paris, Nadar crée la « Société d’encouragement pour la locomotion aérienne au moyen d’appareils plus lourds que l’air » avec pour objectif le financement et la construction d’un hélicoptère. Ce mot étant d’ailleurs inventé par un autre membre Gustave Ponton d’Amécourt2,3, à partir du grec « helikos » (« hélice ») et « pteron » (« aile »). En 1877, un autre Italien,Enrico Forlanini parvient à faire voler un petit hélicoptère mû par une machine à vapeur pendant une trentaine de secondes à une dizaine de mètres de hauteur. En 1886, Jules Verne publie Robur le Conquérant où il imagine une mission de sauvetage par un hélicoptère. Dix ans plus tard le Français Gustave Trouvé fait décoller un modèle doté d’un moteur électrique, dont l’alimentation est obtenue depuis le sol par de fins fils de cuivre. En 1905, Maurice Léger présente un coaxial de 110 kg équipé d’un moteur de 6 ch et les frères Henri et Armand Dufaux font décoller verticalement un appareil à moteur à combustion interne emportant sa propre énergie ainsi qu’une charge de 6 kg.

WordPress SEO